Saviez-vous que ?

  • Saviez-vous qu’il existe un CAAP dans chacune des régions du Québec? Nous sommes 16 CAAP au service de la population.
  • Saviez-vous qu'au sein de chacun des établissements du réseau un comité de vigilance a pour fonction d’assurer le suivi des recommandations du commissaire auprès du conseil d'administration?
  • Saviez-vous que la personne qui formule ou entend formuler une plainte ne doit subir aucunes représailles? En cas de doute, le commissaire ou le Protecteur du citoyen vont intervenir rapidement.
  • Saviez-vous que le CAAP peut vous accompagner lors de rencontres, dans le cadre du traitement de la plainte, avec un commissaire ou un médecin examinateur?
  • Saviez-vous que le régime d'examen des plaintes ne permet pas d'obtenir une compensation financière? Mais une plainte va permettre d’améliorer les services!
  • Saviez-vous que nos services professionnels sont gratuits?
  • Saviez-vous que nous pouvons vous offrir un soutien personnalisé? En vous aidant à clarifier votre plainte, nous facilitons sa recevabilité favorisant ainsi la conciliation espérée.
  • Saviez-vous que vous avez deux ans pour porter plainte en 2e recours auprès du Protecteur du citoyen?
  • Saviez-vous que vous devez adresser au Collège des médecins du Québec vos insatisfactions concernant un médecin pratiquant en clinique privée?
  • Saviez-vous que vous pouvez porter plainte verbalement ou par écrit?
  • Saviez-vous qu'un commissaire peut intervenir de sa propre initiative s’il a des motifs raisonnables de croire que les droits d'un usager ou d'un groupe d'usagers ne sont pas respectés?
  • Saviez-vous qu'une plainte est confidentielle? Elle ne peut se retrouver dans le dossier médical (ou autre) de la personne qui a formulé la plainte, ni de l’usager concerné celle-ci.